Modes et Manières d’aujourd’hui, 1914 : George Barbier

Troisième publication de la série « Modes et Manières d’aujourd’hui », en 1914, cette chemise propose un texte de Henri de Régnier et 12 compositions en couleurs de George Barbier.

MM14-planche05

Cette chemise est tirée, comme la précédente, à 300 exemplaires numérotés, tous sur Japon des Manufactures de Shidzuoka. Aux 12 premiers exemplaires, réimposés, sont joints un original du dessin ayant servi à l’une des 12 planches de la chemise, ainsi qu’une suite en noir. Viennent ensuite 17 exemplaires dédicacés, avec des remarques originales. Enfin, toujours sur papier Japon, 271 exemplaires complètent le tirage.

Les planches de cette troisième publication de la série sont de George Barbier :

  • Planche 1 : La Belle Matineuse
  • Planche 2 : La Vasque
  • Planche 3 : Le Coup de vent
  • Planche 4 : L’Oiseau volage
  • Planche 5 : L’Arc rouge
  • Planche 6 : Midi sur l’eau
  • Planche 7 : L’Îlot
  • Planche 8 : Roses dans la nuit
  • Planche 9 : Shéhérazade
  • Planche 10 : La Loge
  • Planche 11 : La Danse
  • Planche 12 : Arlequin

George Barbier (1882-1932) est l’un des artistes les plus emblématique de l’Art Déco. Peintre, dessinateur de mode et illustrateur, il figure régulièrement en bonne place, dès 1912, au Salon des artistes décorateurs. Collaborateur régulier de journaux satiriques (comme Le Rire ou La Baïonnette), il apparaît également dans les pages de la Gazette du Bon Ton, Femina, Vogue France, Comoedia illustré, Les Feuillets d’art… Il créa également de nombreux costumes et décors, pour le théâtre, le cinéma ou le music-hall.

Henri de Régnier (1864-1936), est un romancier et un poète proche du symbolisme. Issu d’une famille aristocratique de Normandie, il devait intégrer le corps diplomatique, et, pour se faire, il poursuivit des études de droit. Rapidement, pourtant, il quitte ces domaines pour se consacrer à la littérature. Dès 1885, il commence à publier de la poésie dans les revues symbolistes de France et de Belgique (notamment dans le revue Lutèce). Grand admirateur de Stéphane Mallarmé, on reconnait également dans sa plume les influences de Lecomte de Lisle et de José-Maria de Heredia (dont il épousa une des filles, Marie, elle-même connue sous le nom de plume de Gérard d’Houville, et qui signa également le texte du Modes et manières d’aujourd’hui de 1920 illustré par Robert Bonfils).

[Best_Wordpress_Gallery id= »28″ gal_title= »Modes et Manieres 1914 Barbier »]