« Le Fantôme de l’Opéra », de Gaston Leroux, avec les photos du film de 1925

Halloween est derrière nous, mais ce fantôme est toujours d’actualité. Retour cette semaine sur un véritable monstre de la littérature et du cinéma. Maintes fois décliné au théâtre, au cinéma ou en musique, « le Fantôme de l’Opéra » -roman fantastique de notre Gaston Leroux national, s’est élevé au rang d’œuvre culte internationale. Au point de rendre fous certains nord-américains, collectionneurs invétérés de l’œuvre sous toutes ses formes. Avec sa couverture customisée, celle que nous vous présentons aujourd’hui est unique!

La Fantôme de l’Opéra (1926)

Piqûre de rappel

Un petit résumé pour ceux qui auraient oublié -ou ne connaîtraient pas- l’histoire du Fantôme de l’Opéra, écrit en 1910 par Gaston Leroux. Une succession d‘événements mystérieux ayant lieu à l’Opéra Garnier force la direction à admettre l’impossible: le lieu est hanté par un fantôme. Un fantôme pour le moins matérialiste, puisqu’il réclame 20 000 francs par mois et une loge privée afin d’éviter de futurs « accidents ».

Erik, notre fantôme ne tarde pas à succomber aux charmes de la jeune chanteuse Christine Daaé auprès de qui il se fait passer pour l’Ange de la musique. Cependant, cette dernière et son promis Raoul de Chagny ne tardent pas à découvrir la vérité. On en apprend plus sur Erik et son visage défiguré. Entre-temps celui-ci ravit la belle Christine et la séquestre dans son repaire. Raoul se lance donc à sa recherche et n’hésite pas à affronter les stratagèmes et pièges tendus par Erik, ancien prestidigitateur. L’amour et l’abnégation du couple amoureux viendront à bout des ruses d’Erik, qui touché par leur amour prendra le chemin de la repentance

Pour l’anecdote, la loge réservée au Fantôme de l’Opéra (la n°5) existe toujours et une plaque à son nom rend hommage à la légende.

Frontispice et titre

Le film de 1925

L’édition que nous vous proposons est la seconde édition parue en 1926, juste après celle américaine de 1925 (mais qui ne comporte que 4 photos).  et s’inspire du film américain de 1925 en en reprenant des extraits de film pour illustrer le roman. Réalisé par Rupert Julian, il s’agit de la première version cinéma du livre et est bien sûr muet. Les têtes d’affiche sont Lon Chaney (Erik), Mary Philbin (Christine) et Norman Kerry (Raoul). La plupart des bâtiments parisiens présents dans le film -Opéra Garnier, Palais Royal et Notre-Dame, ont réellement été filmés à Paris. La laideur du Fantôme était tellement réussie que la production avait prévu dans les cinémas des sels d’ammoniac pour ranimer les spectateurs épouvantés!

Une oeuvre culte

Gaston Leroux s’est inspiré d’une légende pour écrire son livre, qui a lui-même servi de base à des dizaines de films, pièces de théâtre, comédies musicales et autres ballets. Promis, nous n’en citerons que quelques uns:

  • Comédie musicale (théâtre) The Phantom of the Opera d’Andrew Lloyd Webber et Charles Hart (1986)
  • Le ballet chorégraphié par Roland Petit avec une musique de Marcel Landowski (1980)
  • L’incontournable film musical Phantom of the Paradise réalisé par Brian de Palma avec la musique de Paul Williams

D’autres « produits dérivés » existent aussi tels que des titres de musique (Iron Maiden, J.-P. Capdevielle ou Nightwish), des bandes dessinées et mangas mais aussi des séries et d’innombrables parodies et références à travers le monde culturel.

Par ailleurs, les premières éditions de Gaston sont très recherchées dans le monde de la bibliophilie. Pour rappel, quelques titres du maître du suspense:

  • Le parfum de la Dame en noir, Chéri Bibi ou encore Le mystère de la chambre jaune aux éditions Pierre Lafitte
  • La série des Rouletabille
  • Des rééditions plus modernes chez 10/18 notamment
  • Vous trouverez ici, quelques chefs-d’oeuvre de Gaston Leroux
Le Fantôme de l'Opéra (1926)
Le Fantôme de l'Opéra (1926)
Reliure amateure
« 2 de 10 »